< Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Je ne suis personne et personne ne me suit.

19 avril 2017

Sans états d'âme

Dimanche prochain, les électeurs de droite sont appelés à voter "sans états d'âme". 

Les états d'âmes au pluriel signifient les préoccupations morales, les scrupules.

Il faut donc voter sans préoccupations morales, sans scrupules.

Un homme politique étant un homme sans scrupules, l'électeur ne doit pas en avoir non plus.

Avant d'aller voter oubliez que l'on vous a fait travailler au bac de français sur les états d'âme des personnages de Flaubert, de Stendhal et de Proust.

Oubliez toute humeur et mélancolie. Oubliez toute pensée et poésie.

Allez voter comme un mouton, une chèvre ou une poule. Ou comme un soldat au front. Sans états d'âme. Sans réfléchir.

 

Posté par nicocerise à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

N’étant pas amoureux de la place publique

Rien ne change dans la passion politique. Voilà la déclaration de l'enfant du siècle Alfred de Musset.

C’est un triste métier que de suivre la foule,
Et de vouloir crier plus fort que les meneurs,
Pendant qu’on se raccroche au manteau des traîneurs.
On est toujours à sec, quand le fleuve s’écoule.
Que de gens aujourd’hui chantent la liberté,
Comme ils chantaient les rois, ou l’homme de brumaire !
Que de gens vont se pendre au levier populaire,
Pour relever le dieu qu’ils avaient souffleté !
On peut traiter cela du beau nom de rouerie,
Dire que c’est le monde et qu’il faut qu’on en rie.
C’est peut-être un métier charmant, mais tel qu’il est,
Si vous le trouvez beau, moi, je le trouve laid.
Je n’ai jamais chanté ni la paix ni la guerre ;
Si mon siècle se trompe, il ne m’importe guère :
Tant mieux s’il a raison, et tant pis s’il a tort ;
Pourvu qu’on dorme encore au milieu du tapage,
C’est tout ce qu’il me faut, et je ne crains pas l’âge
Où les opinions deviennent un remord.
 
Vous me demanderez si j’aime ma patrie.
Oui ; — j’aime fort aussi l’Espagne et la Turquie.
Je ne hais pas la Perse, et je crois les Indous

De très honnêtes gens qui boivent comme nous.

 

 

Posté par nicocerise à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mars 2017

Vote utile vote débile

Notre candidat est le seul à pouvoir battre les fachos.

Bof! Si les fachos sont en tête du premier tour, qu'importe celui qui arrivera deuxième, il pourra l'emporter.

la-chevre-virgin-tonic-virgin-radio

Et pourquoi les fachos seraient en tête : c'est les sondages qui le disent.

On rigole avec ces bouffions.

Débile : Qui est faible de constitution. Qui manque de vigueur intellectuelle.

Bouffion : bouffon avec une tête de fion

 

Message twitter de Paul Verlaine :

On a beaucoup raillé, sans penser que souvent
Le rire est ridicule autant que décevant

Posté par nicocerise à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

Voltaire liberté d'imprimer au XXIème siècle

Non, Rome n’a point été vaincue par des livres : elle l’a été pour avoir révolté l’Europe par ses rapines, par la vente publique des indulgences ; pour avoir insulté aux hommes, pour avoir voulu les gouverner comme des animaux domestiques, pour avoir abusé de son pouvoir à un tel excès qu’il est étonnant qu’il lui soit resté un seul village. Henri VIII, Élisabeth, le duc de Saxe, le landgrave de Hesse, les princes d’Orange, les Condé, les Coligny, ont tout fait, et les livres rien. Les trompettes n’ont jamais gagné de batailles, et n’ont fait tomber de murs que ceux de Jéricho.

Vous craignez les livres comme certaines bourgades ont craint les violons. Laissez lire, et laissez danser ; ces deux amusements ne feront jamais de mal au monde.

Ainsi fini l'article de Voltaire 1764 Liberté d'imprimer du dictionnaire philosophique.

 

Nous sommes en France en 2016, interdisons Charlie hebdo, mein kampf et Salafistes.

 

Un livre vous déplaît-il, réfutez-le ; vous ennuie-t-il, ne le lisez pas.

 

Posté par nicocerise à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le vin, l'Iran et Voltaire

Le ministère iranien de la Culture a annoncé que le terme "vin", des noms d'animaux et de responsables politiques "étrangers" seraient désormais bannis des livres publiés en Iran. "Quand de nouveaux livres nous sont soumis, nous les lisons d'abord page par page pour s'assurer qu'ils font la promotion de la Révolution islamique et qu'ils luttent contre les attaques culturelles de l'Occident, en censurant toutes les insultes faites au prophète", explique Mohammad Selgi, responsable du secteur de l'édition au sein du ministère de la Culture iranien.

Voltaire réagit dans son dictionnaire philosophique à l'auteur qui disait :

En Occident, l’idée malhonnête est attachée à l’union des sexes ; en Orient, elle est attachée à l’usage du vin ; ailleurs, elle pourrait l’être à l’usage du fer ou du feu. Chez les musulmans, à qui le vin est défendu par la loi, le mot cherab, qui signifie en général sirop, sorbet, liqueur, mais plus particulièrement le vin, et les autres mots relatifs à celui-, sont regardés par les gens fort religieux comme des termes obscènes, ou du moins trop libres pour être dans la bouche d’une personne de bonnes mœurs. Le préjugé sur l’obscénité du discours a pris tant d’empire qu’il ne cesse pas, même dans le cas l’action à laquelle on a attaché l’idée est honnête et légitime, permise et prescrite ; de sorte qu’il est toujours malhonnête de dire ce qu’il est très-souvent honnête de faire.

Voltaire répond :

Jamais dans aucune langue l’obscénité n’a été attachée qu’à certains plaisirs qu’on ne s’est presque jamais permis devant témoins, parce qu’on ne les goûte que par des organes qu’il faut cacher. On ne cache point sa bouche. C’est un péché chez les musulmans de jouer aux dés, de ne point coucher avec sa femme le vendredi, de boire du vin, de manger pendant le ramadan avant le coucher du soleil ; mais ce n’est point une chose obscène.

Posté par nicocerise à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2016

Les nuits de Cologne

Les viols collectifs en public, de jour comme de nuit, par des bandes savamment organisées lors des fêtes de rue  et des feux d’artifice qui mobilisent des foules entières ; toutes les classes s’y retrouvent : on choisit soigneusement une victime, une jeune fille de préférence mais pas toujours, on l’entoure, on l’encercle, on l’isole de ses parents ou de ceux qui l’accompagnent pour lui faire subir dans le tumulte, le bruit et la fureur des festivités de rue – cris, fusées et pétards, tous les outrages avant de s’éclipser  sans être inquiétés.

On ne parle pas ici de Cologne en 2015 mais des nuits de Paris par Rétif de la Bretonne rédigé entre 1786 et 1788

topelement

Posté par nicocerise à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2015

Il n'y a que là que je suis bien

Ainsi s'achève l'année 2015.

Comme prévu et annoncé nous avons eu le 7ème épisode de Star Wars et il a battu tous les records de publicité et de popularité mondiale.

Ce qui n'était pas prévu c'était la lutte contre le spoileur sur les réseaux sociaux qui ont montrés leur capacité de censure. Ce qui n'était pas prévu c'était la capacité d'auto censure des internautes qui dans leur énorme majorité ont respectés la loi du silence.

Spoiler rentre donc dans le lexique mondialisé : to spoil gâcher. Mais la définition marine est intéressante : Un spoiler, ou déporteur ou encore destructeur de portance, est une surface mobile, située sur la voilure, qui diminue la portance d'une partie d'une aile et augmente sa traînée.

Réseaux sociaux qui en 2015 ont une nouvelle page d'histoire : à la fois formidable amplificateur du double attentat parisien et du mouvement nous sommes charlie puis nous sommes Paris. Mais également outils de recrutement et de diffusion de la propagande Daesh.

Dans ce cas aucune censure des réseaux sociaux.

Daesh donc qui aura marqué cette année 2015 et qui aura écrit une nouvelle page de l'histoire du moyen orient en créant une armée d'un nouveau type et en créant une école monstrueuse de kamikaze.

Mais la jeunesse parisienne n'a pas été la seule visée par les terroristes : Le massacre de l'université de Garissa au Kenya qui a fait 148 victimes est l'un des évènements majeurs de cet année. Ainsi que les massacres de Boko Haram au Nigéria et Cameroun.

 

Et puis la COP21. Elle commence bien mal avec la censure des mouvements de la société civile mais finalement on doit retenir que tous les représentants des pays grands et petits voire minuscules ont participé à la négociation de l'accord. On n'avait peut-être jamais connu ça dans l'histoire de l'humanité.

Alors un peu d'espoir? Un réveil de la force?

C'est vrai j'ai oublié que la nouvelle économie c'est Amazone et Uber soit des piécettes pour les états et les travailleurs et un maxi profit pour le capital. J'ai oublié que le parti national fait 40% et a presque était majoritaire dans le nord et le sud est.

 

Comme chaque année nous sommes aux portes de l'implosion, aux portes de l'enfer mais je dois préparer le repas pour ce soir et je retourne là où je suis bien.

reiserTrès grande

Reiser

Posté par nicocerise à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2015

Tous réac

Il n'y a plus d'action, il n'y a plus que de la réaction.

Et oui désolé les réactionnaires je ne parle pas de vous.

Je réagis (moi aussi je suis réac) à la forme d'action politique qui devient exclusive : la réaction.

Dossier des migrants : réaction à la publication de la photo de l'enfant mort ("il a un nom")

Dossier Volkswagen : Le désamour de coccinelle

1zwUtG1kwpJGtVqidpOrarswUB0

La marque symbole des hippies ancêtre des écolos pris la main dans le sac

van_original008

Hippie_bug!

Au final la dérive de mon billet devient réac. Les politiques sur le dossier du diesel réagissent avec plein d'innocence au mensonge de l'entreprise automobile. Mais bientôt un journaliste sortira un document montrant qu'ils étaient au courant mais qu'ils n'ont pas agit.

Posté par nicocerise à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2015

Juste rien

Posté par nicocerise à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2014

Encore eut-il fallu (ou phallus) que je me trouvasse place Vendôme

« Considérant que la colonne impériale de la place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l’un des trois grands principes de la République française, la Fraternité,
Décrète
Article unique : la colonne Vendôme sera démolie. »

Gustave Courbet avait proposé quelques mois avant de déboulonner la colonne. Il portera la responsabilité de sa destruction et sera condamné à rembourser sa reconstruction. Comme Jérôme Kerviel ou Polnareff, devant l'énormité de la somme, il devra s'exiler et ne pourra plus vivre normalement.

Gustave s'exprime ainsi sur cet évènement :

Je suis par ma nature entièrement opposé à la destruction. Rien ne me gêne, j’ai une liberté d’esprit qui domine toute chose, ça provient des attaques et des souffrances qu’on m’a fait éprouver continuellement dans ma vie. Je voudrais que la terre soit encombrée d’art qu’on n’y puisse pas passer.

En proposant le déplacement de ce symbole, ce n’était pas pour l’abolir, c’était au contraire pour lui en opposer un autre (que j’ai exprimé dans ma lettre aux Allemands). Je proposais de le remplacer par le dernier canon acculé sur un piédestal sur trois boulets, gueule en l’air, surmonté d’un bonnet phrygien, signe de l’alliance des peuples, et la déesse de la Liberté entourant ce canon de guirlandes de fleurs. Là je devenais classique, voilà ce que c’est que la politique. Mais non, laissons ces emblèmes, car je préférerais encore que cette rue se nomme rue de la Paix dans toute sa longueur et qu’au milieu de la place de la Paix se trouve une corbeille de fleurs avec de l’eau et au milieu une grue colossale dormant sur une patte. Ça représenterait la placidité de la nature.

Et tout cela pour finir avec un sextoy.

 

353811--pluggate-tree-l-installation-de-diapo-1

 

Commune_Vendome

commu10

Posté par nicocerise à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]