Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Je ne suis personne et personne ne me suit.

25 septembre 2009

Les belles histoires du capitalisme

Certains lecteurs réclament de belles histoires et d'arréter de râler. Que la vie est belle etc....

Voilà donc ce que l'on peut appeler une belle histoire. En tout cas elle est belle pour Cynthia Giguere-Martel (Quebecquoise sans doute) mais avant tout elle porte l'esprit local, voire l'esprit entrepreneurial local qui depuis Tocqueville ou Montesquieu ou qui vous voulez est le ferment de la paix civile.

En 1975, Jacques Labonté de Drummondville ouvre ses deux premiers restaurants McDonald’s à Drummondville et Sorel. Face à leur succès, cinq autres restaurants voient le jour dans la région, à quelques années d’intervalle. 34 ans plus tard, M. Labonté est fin prêt pour une retraite bien méritée.

C’est avec beaucoup d’émotions que M. Labonté lègue ses tâches à ses deux fils Alain et Éric, déjà propriétaires de quelques-uns des restaurants. Cette relève sera bien assurée alors que M. Labonté leur avait, depuis plusieurs années, transmis sa passion.

Dès le 1er octobre, Alain, qui administrait le restaurant de Sorel depuis 13 ans, deviendra propriétaire des quatre restaurants de Drummondville. Quant à Éric, qui dirige les restaurants de Sainte-Hélène et Acton Vale, s’occupera également de celui situé à Sorel.

Durant toutes ces années, les deux hommes se sont fait un devoir d’être à l’écoute de leurs employés ainsi que de leurs clients, afin de tout mettre en œuvre pour assurer qualité, service et propreté, trois valeurs transmises par leur père. Ils poursuivront cet objectif avec le même dynamisme et le même souci de qualité.

De son côté, Jacques Labonté, qui a été l’un des premiers à ouvrir un McDonald’s ailleurs qu’à Montréal, profitera pleinement de sa retraite. Il a d’ailleurs l’intention de voyager avec son épouse Louise et de jouer au golf
.

Ouah, c'est ça l'esprit du capitalisme.

Posté par nicocerise à 12:50 - Ni patron - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire