Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Je ne suis personne et personne ne me suit.

22 octobre 2011

Fauxtoshop : Sarkozy Merkel le pire couple franco-allemand

Dans ce contexte, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy annoncent qu’ils veulent une solution rapide. Cette hypocrisie est d’autant plus scandaleuse que c’est leur mésentente sur le dossier grec qui est à la source de l’incapacité européenne de décider. Georges Ugeux

Toutes ces photos sont retouchées avec fauxtoshop. Le couple Sarkozy Merkel est une supercherie politico-médiatique. Faut penser à siffler la fin de la farce.

2007-05-16-merkel-und-sarkozypropertyposter187976d40-ce2a-11de-b1ff-76b5dd2f0172images

Barroso : les 4000 milliards  - les contribuables ont payé 4000 milliards d'euros depuis la crise de 2008 Il faut que le système financier rende ce qu'on lui a prêté (c'est de Barroso également).

Les 2 ils ne proposent rien.

PS : A la place de Barroso - le correcteur me propose arrosoir.

Posté par nicocerise à 19:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Déjà s'il avait appelé sa fille Angela, ça aurait peut-être mis un peu d'huile dans les rouages. Quand on est président il faut savoir donner un peu de sa personne.

    Posté par Sébi, 22 octobre 2011 à 20:50
  • Bigame over

    @Sébi : être bigame passe encore mais passez de l'une à l'autre le jour de l'accouchement c'est d'un mauvais goût certain.

    Posté par nicocerise, 22 octobre 2011 à 22:34
  • En boule qui est-ce?

    C'est un toutou hargneux qui aboie
    arc-bouté au bout de la laisse.
    C'est peut-être un haïku
    ou plutôt un moki pour être exact.
    Printemps/été, automne/hiver,
    il déchire les catalogues.
    Dans sa gueule, mutatis mutandis,
    s'envolent les mots et les images,
    l'évanescence du langage!
    Ce toutou est redoutable.
    À l'autre bout, une grosse allemande.
    Tous les matins, schnell, à l'heure,
    elle s'arrête net, croissants, schnecks,
    au salon de thé-lait voisin qui avoisine
    la bourse, croquée par Daumier,
    déguster son apfelstrudel quotidien.
    Le moki toujours en extension,
    vire au roman de type ouah of life.
    Il bouffe tout, tout cru,
    les oeuvres mortes ou vives.
    Les problèmes d'identité,
    en tant que volonté,
    en vue de l'immédiateté,
    comme ça, pour voir,
    c'est son rayon d'action.
    Ça lui donne un air important,
    quand elle sillonne le quartier, affairée,
    que tout cocagne admire.
    Lui se voit de façon subliminale
    en tête-de-turc. C'est son truc.
    Au fond, c'est une tragédie
    il n'en finit pas de finir
    contre une mur.

    Mais, en boule, qui est-ce, sacrédit?

    Blpg, le 29/11/11

    Posté par valentini, 29 novembre 2011 à 20:31

Poster un commentaire