Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Je ne suis personne et personne ne me suit.

04 novembre 2017

Giédré est les gens

Non il n'y a  pas de fautes C'est bien est et pas et ni hait. Dans son nouveau spectable Giédré est les gens. Même que c'est les gens qui chantent.

9ff161_dff90039a22943f18e93d1a19be2cb1f~mv2

Dans un spectable parfait Giédré s'efface à chaque chanson pour laisser la place à un gens : un employé de la morgue, un maton, une fermière, votre chef de bureau, un fêtard, une fille de boîte de nuit et gens passe.

Tous ces gens sont en-deça de la ligne de flottaison, ils ont passés les limites et leurs cas sont du ressort des assises ou du tribunal correctionnel. Mais Giédré leur donne son corps et la parole pour qu'ils se racontent sans jugement sans morale sans censure avec humanité.

Avant chaque chanson Giédré libére son corps en enfilant une chemise, sa voix change, son visage change et son personnage s'exprime. Après chaque chanson elle fait un pas en arrière dans l'ombre pour redevenir Giédré et revenir avec son visage d'ange et son sourire charmeur.

L'ensemble est précis, maitrisé de même que ses numéros avec Cendrine ou Sandrine le musicien un peu demeuré ou complètement perché.

On pense à Split le film ou un homme a 24 personnalités. Ou à Jacques Brel qui lui aussi laissé sa place au personnage comme dans ces gens là J'ai jamais tué de chats. Ou alors ya longtemps. Ou j'ai oublié. Ou il sentait pas bon.

 9 & 10/11/17 - PARIS (75) - Le Zèbre de Belleville
16 & 17/11/17 - PARIS (75) - Le Zèbre de Belleville
23 & 24/11/17 - PARIS (75) - Le Zèbre de Belleville

Site officiel

 

Posté par nicocerise à 18:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    La grève du zèle

    Pas vu.Mais l'époque de l'héroïsme, des martyrs devrait être révolue.Etant donné les pouvoirs, les moyens de contrôle et de surveillance, les moyens de conditionnement de la société, il faut être maso pour s'attaquer à elle.
    Non mais s'il y a une chose à faire, c'est d'opérer une prise de conscience. Il n'y a pas lieu, de faire plaisir à la société, de porter secours à la société, de se dévouer pour la société, de passer son temps à essayer de trouver ce qui ne fonctionne pas dans la société, de compenser les dégâts de la société, de vouloir corriger la société. Si elle est malade, qu'elle crève !
    Sans aller jusqu'à devenir un hikikomori, on peut s'abstenir d'être un gentil citoyen coopératif.

    Posté par jean-louis, 27 juillet 2018 à 13:18

Poster un commentaire