Le blog libertaire et anarchiste de NicoCerise

Je ne suis personne et personne ne me suit.

24 juin 2009

Zemmour le con permanent

"Si elle n'avait pas été une femme, si elle n'avait pas été une icône de la diversité -en clair, si elle n'avait pas été noire- si elle n'était pas très haut dans les sondages, elle ne serait plus là." C'est ici.

J'ai déjà qualifié la connerie ici mais je le redis : Un con est celui qui dit des conneries. Je ne suis donc pas injurieux quand je relève la connerie ci dessus et que je qualifie son auteur en conséquence.

Dans la phrase citée ci dessus la connerie est multiple :

  • tout enfant sait que avec des si on met Paris en bouteille
  • 3 arguments pour justifier qu'elle reste c'est plus que pour tous les autres ministres.
  • dans une société de l'image et du symbole les arguments présentés sont largement suffisant.
  • Boutin qui était un symbôle de diversité a bien été viré elle.
  • Si les autres sont là c'est parce qu'ils sont blancs.
  • Qu'elle à d'autres arguments que Z. oublie : sa beauté, son tempéramment tout aussi remarquable que sa couleur
  • Que les raisons de Nicolas Sarkozy sont impénétrables car il est au sommet et pas nous. Donc il fait ce qu'il veut et il t'emmerde. S'il est arrivé là ce n'est pas pour avoir des comptes à rendre.

Donc, ce petit message à tout ceux qui condamne quelqu'un comme Dieudonné. Que l'on remette au préalable à sa place ce nain de la pensée après l'avoir roulé dans le goudron et les plumes et on pourra s'effaroucher de voir Dieudo contrebalancer ces nouveaux racistes.

L'absence de réaction de Nicolas Domenach est tout aussi nulle et renforce la prestation précédente de Cespedes et des autres participantes.

Posté par nicocerise à 17:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    C'est mon article le plus lu du jour car il est en ligne ici ou là. Il a été écris sous le coup de l'émotion et j'en profite pour redéfinir l'injure et la diffamation. Suis-je condamnable ?

    Selon l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881

    Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation .

    Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure .

    DIFFAMATION :

    Eléments constitutifs :
    •L’allégation d’un fait précis ;
    •la mise en cause d’une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;
    •une atteinte à l’honneur ou à la considération ;
    •le caractère public de la diffamation.

    Donc on peut me poursuivre car en matière de diffamation, l’intention coupable est présumée (L. 19 juillet 1881, art. 35bis), il appartient donc à l’auteur des propos prétendument diffamatoires d’apporter la preuve de sa « bonne foi ».

    Exonération :
    l’exception de vérité (article 55) La démonstration de la bonne foi exige la réunion de quatre critères :
    •la sincérité : l’auteur disposait d’élément suffisant pour croire à la vérité des faits relatés ;
    •la poursuite d’un but légitime : les propos visent à informer et non à nuire ;
    •la proportionnalité du but poursuivi et du dommage causé ;
    •le souci d’une certaine prudence.

    C'est mon cas donc je suis excusé

    INJURE :

    l’injure se définit traditionnellement par quatre éléments constitutifs :
    •la désignation de personnes déterminées : l’injure ne peut s’exprimer qu’à l’encontre d’une personne clairement identifiée ;
    •l’intension coupable ;
    •un élément de publicité : par définition, l’injure publique doit faire l’objet d’une publicité ;
    •des propos ou invectives injurieux ou outrageants

    Exonération : l’excuse de provocation (article 33 de la loi sur la presse). Provocation « fait accompli volontairement pour la personne injuriée, de nature à expliquer l’injure ». Cependant, « l’injure n’est excusable pour cause de provocation que lorsque celui qui a proféré ladite injure peut être raisonnablement considéré comme se trouvant encore sous le coup de l’émotion que cette provocation a pu lui causer »

    Ce qui est mon cas.

    Posté par nicocerise, 25 juin 2009 à 11:08
  • Commentaire libe décès MJ

    "race noire"... putain, c'est bien la peine d'être ministre de la culture. Il a fait un stage de formation au racisme décomplexé "bon teint" avec Eric Zemmour ?

    Posté par nicocerise, 26 juin 2009 à 12:23
  • À propos de Dieudo

    Dieudonné à Montréal : le racisme n'a rien de drôle!
    http://nefacmtl.blogspot.com/2009/06/dieudonne-montreal-le-racisme-na-rien.html

    Posté par Philou, 02 juillet 2009 à 04:39
  • Facho à temps complet

    Ce zemmour fait penser à un pauvre type essayant d’imiter les propagandistes du nazisme et du franquisme.On trouve ses modèles de pensée chez les idéologues des années 1930 (Déat,Drieu la Rochelle,Brazillach par exemple)fascinés par des dictatures meurtrières seules à même,selon eux,de régler différents problèmes.Ce n’est pas seulement pitoyable et misérable.Ces gens que zemmour & consorts admirent sont entrés dans l’histoire en tant qu’apologistes du crime de masse.

    Posté par zezelefacho, 10 février 2017 à 21:11
  • Facho et pas bo. Il est tout laid le facho. Comme une couille fripée. Pas bo pas bo, le facho.

    Posté par nicocerise, 11 mars 2017 à 20:21

Poster un commentaire